Unités pilotes

Après la Phase 1 dédiée à la recherche et au développement, la Phase 2 vise la construction et l’exploitation d’unités pilotes. Les unités pilotes sont construites sur les usines du SIAAP, à Seine Valenton (dans le Val-de-Marne) et à Seine Grésillons (dans les Yvelines).

L’unité pilote du groupement
John Cockerill – Sources

Ce groupement est conduit par John Cockerill, société Belge associée à la société Sources, constructeur français d’usines de traitement des eaux. Les deux sociétés travaillent avec deux partenaires académiques : l’école d’ingénieurs UniLaSalle de Beauvais et l’Université de Technologie de Compiègne (UTC).

L’unité pilote du groupement
GICON – Tilia

Ce groupement est conduit par la société allemande GICON et sa filiale française France Biogaz, concepteur et constructeur d’installations de méthanisation, associée à la société franco-allemande Tilia, spécialiste du pilotage de projets énergétiques. Le groupement compte par ailleurs deux instituts de recherche allemands, le Deutsche Biomasse Forschung Zentrum et le Fraunhofer IGB.

Méthanisation bi-étagée en voie liquideMéthanisation bi-étagée en voie liquide

Le groupement John Cockerill – Sources retient un procédé de méthanisation bi-étagée en voie liquide. Il permet de fiabiliser le traitement des déchets et d’optimiser les différentes étapes de la méthanisation. La conversion de la matière organique en méthane est ainsi améliorée.

Déshydratation du digestatDéshydratation et séchage du digestat

Pyrolyse à haute températurePyrolyse à haute température

Pour la valorisation du digestat issu de la méthanisation, le groupement John Cockerill – Sources opte pour une pyrolyse à haute température (environ 900°C). Contrairement à l’incinération, la pyrolyse intervient en quasi-absence d’oxygène. Ce traitement produit un résidu solide riche en minéraux pour lequel les possibilités de valorisation restent à étudier.

Récupération des nutrimentsRécupération des nutriments

Méthanisation Méthanisation

Séparation de phasesValorisation du digestatValorisation du digestatValorisation du digestat Valorisation du digestat

Le groupement GICON – Tilia propose une combinaison de plusieurs procédés pour la valorisation du digestat. Le digestat déshydraté est d’abord placé sous pression et à haute température dans un réacteur de carbonisation hydrothermale. Une séparation de phases permet d’extraire un produit solide qui est ensuite gazéifié. Le gaz de synthèse (ou syngaz) ainsi produit est ensuite converti en biogaz au cours d’une étape de méthanation.

Récupération des nutriments Récupération des nutriments

L’effluent issu de la séparation de phases est riche en phosphore et en azote. La récupération de ces deux nutriments est recherchée par le groupement GICON – Tilia, qui conduit des essais de plusieurs procédés pour la récupération du phosphore (par précipitation électrochimique ou par précipitation chimique) et pour la récupération de l’azote.